Avis d’appel public à la concurrence – Ville de Valenciennes

imgres

La concession porte sur la gestion et l’exploitation du futur centre aquatique de Valenciennes où le futur exploitant devra gérer l’équipement à ses risques et périls et respecter le principe de continuité et d’égalité des usagers devant le service public.

 

Consulter l'appel d'offres

La phrase de la semaine

Guillaume Duflot“C’est un projet structurant, ambitieux, moderne et attractif qui figurera parmi les joyaux du patrimoine sportif des Hauts-de-France” de Guillaume Duflot, vice-président d’Amiens Métropole chargé des sports.

Début mars, le conseil d’Amiens Métropole a adopté la création du nouveau complexe aquatique en juillet 2019 qui s’installera à la place de l’actuelle piscine Vallerey. L’assemblée a validé l’attribution de la délégation de service public à Eiffage qui construira cet équipement et l’exploitera pendant une période de 23 ans durant laquelle la collectivité payera 1,8 million d’euros par an. L’établissement sera composé d’un bassin de 25 m de 6 couloirs, un bassin ludique de 200 m2, des jeux de plage, un centre de remise en forme de 1 000 m2 (sauna, hammam et espace fitness) et surtout un bassin nordique de 50 m (10 couloirs) qui comblera un manque sur le territoire (Amiens ne possédait plus de piscine découverte depuis de nombreuses années). “C’est un projet structurant, ambitieux, moderne et attractif qui figurera parmi les joyaux du patrimoine sportif des Hauts-de-France” a indiqué Guillaume Duflot, vice-président d’Amiens Métropole chargé des sports.

Le coût du complexe aquatique est estimé à 26 millions d’euros.

Le chiffre de la semaine : 1,5 million d’euros

Comme le coût du nouveau bassin inox du centre nautique de Caen.

Depuis novembre 2012, le centre nautique Eugène Maes de Caen (14) fait peau neuve. Après les deux premières phases de travaux (construction de plusieurs bassins, de vestiaires, d’une nouvelle entrée…), la dernière est en train d’être finalisée. En effet, depuis début septembre 2016, le bassin olympique extérieur de 50 m est réhabilité, l’ossature en béton étant trop vétuste. Les élus de Caen la mer ont ainsi fait le choix d’installer un nouveau bassin en inox. Le coût est de 1,5 million d’euros. Les travaux devraient être terminés mi avril et les compétitions devraient reprendre dès le mois de mai.

PSL International : une affluence record pour la première journée de l’année

La première journée technique de l’année de l’association Piscines Sports Loisirs International a eu lieu à Angers le 9 mars dernier.

Environ 170 personnes étaient présentes, une vraie réussite pour l’association. “Cette forte assistance serait à porter au crédit de la qualité de l’accueil qui leur ait réservé mais aussi et surtout par l’aspect pédagogique et non commercial des présentations proposées ; l’ensemble de la journée est perçue comme une action d’information et de formation et non pas comme un salon à vocation commerciale” argumente Olivier Gaschet, président de PSL International.

Le nouveau programme 2017 a été proposé regroupant deux espaces d’informations :

  • ­   Espace conception intégrant construction, énergies & environnement
  • ­   Espace équipement intégrant animation, équipements, hygiène et sécurité

Durant la journée, les participants ont pu assister à des présentations d’une vingtaine de minutes sur des sujets très divers : les bases d’un projet, la découvrabilité des bassins, les carrelages, les bassins en inox, les caillebotis et siphons, la récupération d’énergie, la filtration, les équipements de fitness, les aires de jeux humides, les créations pour piscine, la gestion des entrées, les éclairages à leds, les équipements mobiles, les cabines et casiers de vestiaires ou encore le nettoyage des bassins.

La prochaine journée technique de l’association PSL International aura lieu le 22 juin 2017 à Toulouse (31) au stade Hernest Wallon du Stade Toulousain

Evenement5
Evenement6
Evenement4
Evenement3
Evenement2
Evenement1

Avis de concession par affermage de la gestion, l’animation et l’exploitation de la Piscine Municipale de Mourenx (64)

téléchargement

Section I : Pouvoir adjudicateur/entité adjudicatrice

I 1) NOM ET ADRESSES

Commune de Mourenx, 1, place François Mitterrand, Point(s) de contact : M. Salmon gilles.salmon@mourenx.fr, 64150, Mourenx, F, Téléphone : (+33) 5 59 60 07 23, Courriel : ds.tech@mourenx.fr, Fax : (+33) 5 59 60 07 90, Code NUTS : FR615

Adresse(s) internet : http://www.mourenx.fr

Adresse du profil acheteur :

http://www.eadministration64.fr

Consulter l'appel d'offres

La phrase de la semaine

SONY DSC

“Lorsque le service a été créé au sein de l’intercommunalité, notre premier travail a été de ne pas mettre les piscines en concurrence, mais de les différencier, tout en mettant en place une politique tarifaire commune” de Christian Lemaître, directeur du service sport éducatif et centres aquatiques de la Communauté de communes Caux Vallée de Seine.

L’une des problématiques du territoire de Caux Vallée de Seine est d’avoir une surface de plan d’eau deux fois plus importante par rapport à la moyenne nationale. Une différence qui s’explique par la richesse de nombreuses communes grâce à l’industrie pétrolière. Il a donc fallu trouver des solutions pour harmoniser l’offre proposée pour les usagers. “Ainsi, lorsque le service a été créé au sein de l’intercommunalité, notre premier travail a été de ne pas mettre les piscines en concurrence, mais de les différencier, tout en mettant en place une politique tarifaire commune : chaque usager achète des points lui permettant de se rendre sur l’ensemble des piscines. L’entrée à la piscine principale lui coûte 3 points contre 2 pour les piscines de proximité. Il a fallu près de deux ans pour que les personnes s’habituent, mais désormais cela fonctionne parfaitement avec des avantages en cas de problèmes ou arrêts techniques” explique Christian Lemaître, directeur du service sport éducatif et centres aquatiques de la Communauté de communes Caux Vallée de Seine.

Interview complète dans notre magazine de mars.

Le chiffre de la semaine : entre 30 et 60 %

Soit les économies réalisées grâce à un déchloraminateur UV.

Avec un système de déchloraminateur UV, les économies, entre l’eau, le chauffage et le traitement, sont comprises entre 30 et 60 % selon les établissements, soit un retour sur investissement entre 6 mois et 3 ans. Avec un tel système, il est tout à fait possible de passer de 120 L/jour/baigneur à 80 ou 60 L. Par exemple, une économie de 12 m3 d’eau par jour au prix moyen de 6 euros le m3 d’eau (achetée, chauffée et traitée), cela représente 72 euros par jour, soit 23 760 euros d’économie d’eau minimum par an pour 330 jours de fonctionnement.

Selon les systèmes, il faut compter entre 12 500 et 20 000 euros HT (hors pose) pour traiter environ 200 m3/h et entre 20 000 et 30 000 euros HT pour traiter 700 m3/h

Plus d’informations dans notre magazine de mars.